vrt

Les droits du passager également de vigueur sur El Al

news

Ralph Pais, CEO de Claim It, à la télévision Israélienne.

Il y était l’invité de la chaine ‘Arutz 10’ pour parler de la condamnation d’El Al par le tribunal d’Amsterdam. Grâce à une procédure initiée contre la société aérienne El Al par Claim It, un juge Amstellodamois a déterminé que la législation Européenne en matière de dédommagements pour vols retardés ou annulés est d’application également sur El Al. Même pour les citoyens Israéliens. La procédure a duré à peu près 2 ans, mais Claim It est fort déterminé quand il s’agit de défendre vos droits en tant que passager.

L’affaire portait sur la discussion si El Al est soumit à la réglementation Européenne vis à vis de ses passagers ayant la nationalité Israélienne. Les avocats d’El Al arguaient que leurs conditions de vente prévalaient sur la loi de l’UE.

Les conditions de vente d’El Al stipulent notamment que les citoyens Israéliens n’ont droit à une compensation financière qu’à partir d’un délai d’au moins 8 heures. De plus, d’après El Al, seul les tribunaux Israéliens seraient compétents en la matière. Ces 2 arguments ont été rejetés par le tribunal d’Amsterdam. Ce, grâce à la persistance de Claim It et son conseiller juridique de renom, Bram Moszkowicz.

« Ceci veut dire que les passagers de nationalité non-UE ressortent sous les mêmes lois régissant les dédommagements en cas de longs retards. Dans ce cas précis, une compensation de 400 euro par passager.« , raconte Bram Moszkowicz.

« Ceci pourrait bien avoir de fortes conséquences pour les sociétés aériennes. Ainsi El Al risque d’avoir à débourser des indemnités pouvant s’élever jusqu’à 70 millions d’euro pour ces 2 dernières années« , ajoute Moszkowicz. El Al a toujours considéré que ses passagers Israéliens n’avaient rien à voir avec le droit UE. « Cet argument n’est plus valide. »

 

Les sociétés aériennes essaient fréquemment de se dédouaner de leur responsabilités

« Ce n’est hélas pas la première fois que nous nous voyons obligé de mener le combat pour vos droits en tant que passager au tribunal. L’Union Européenne a établi des réglementations et des compensations claires et nettes. En ce qui nous concerne, celles-ci ne vont pas encore assez loin. Il nous est arrivé d’assister des passagers arrivés avec plus de 30 heures (!) de retard à destination. Même l’indemnisation la plus élevée que prévoit la loi est bien insuffisante dans un tel cas « , nous explique Ralph Pais.

« Mais ce que je trouve encore bien pire, c’est quand de telles sociétés essaient de se débiner. Comme l’a fait El Al pendant de longues années. Ils ne sont vraiment pas les seuls à abuser de leur position. Serait-il possible que ces grosses boîtes tentent d’abuser de leur position puissante vis à vis du passager individuel? Ces multinationales peuvent aisément se permettre d’engager une petite armée d’avocats pour contrer votre demande. Alors que vous, en tant que citoyen individuel, considériez que de mener une procédure juridique tout seul contre de tels Goliaths serait bien trop d’effort est tout à fait compréhensible. »

« Que vous perdiez courage, en tant que simple voyageur, quand vous vous trouvez face à un groupe de grands avocats tiré à quatre épingles – même s’ils sont parfois souriants – est bien normal. C’est sur cela que les sociétés aériennes comptent peut être. C’est à partir de ce sentiment d’injustice que nous avons créé Claim It. Nous groupons les demandes en indemnisation des passagers et nous en prenons soin sur base d’une approche ‘no cure, no pay’. Nous combattons contre ces grosses sociétés pour que vos droits soient respectés. C’est aussi simple que cela », ajoute Ralph Pais.


SOURCE :

LATEST VIDEO