vrt

Vols annulés ou en retard: ce à quoi vous avez droit

news

Les routes d’Europe seront prises d’assaut ce week-end tout comme les aéroports...

...Si votre vol venait à être retardé ou annulé, des indemnités existent. Beaucoup l’ignorent. L’an dernier 3 milliards d’euros n’ont ainsi pas été réclamés en Europe.

Dans le sens des départs, c’est rouge en France dès aujourd’hui. Demain, ce sera le cas dans la majeure partie de l’Europe. Beaucoup de monde aussi dans les aéroports pour les départs en vacances. Si vous devez prendre l’avion, peut-être, aura-t-il du retard. Ou pire, il sera annulé. Ce n’est pas ce qu’on vous souhaite, mais si ça devait être le cas des dédommagements sont prévus. Il faut le savoir. Que couvrent-ils exactement?

Après 3 heures de retard, l’avion est considéré comme annulé

Selon la législation européenne, en cas d’annulation, la compagnie aérienne doit vous proposer une alternative, un autre vol par exemple. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez demander des réparations. Entre 250 et 600 euros en fonction du nombre de kilomètres que vous deviez parcourir. Au-delà de trois heures de retard, l’avion est considéré comme annulé. Les tarifs de dédommagement s’appliquent donc. Au-delà de 5 h de retard, vous pouvez demander l’annulation gratuite de votre voyage.

Une méthode qui se retourne contre les compagnies

Vous pouvez également agir si on vous refuse l’embarquement en cas de surréservation. Très régulièrement, les compagnies aériennes vendent plus de billets qu’il y’a de places dans l’avion. Elles s’attendent à des annulations et espèrent donc avec cette technique remplir quand même leurs avions.Seulement voilà, parfois il n’y a pas d’annulation et le manque de places peut tomber sur vous. Dans ce cas, la compagnie doit vous proposer un autre vol ou vous rembourser ou vous dédommager. Notez enfin que ces règles s’appliquent si le décollage ou l’atterrissage de votre avion se fait dans un pays de l’Union européenne.

Que faire?

Si l’un de ces désagréments devait vous arriver, vous devez d’abord prendre contact avec votre compagnie aérienne. Karen Ghysels, directrice du centre européen des consommateurs (CEC), était au micro de Bel RTL: « Beaucoup de compagnies aériennes donnent cette compensation sans problème. Le mieux est de trouver une solution à l’amiable. Les deux parties sont satisfaites. Après nous, le CEC, nous pouvons toujours intervenir pour trouver une solution à l’amiable entre les consommateurs et une compagnie qui se trouve à l’étranger. » Le souci est que le CEC ou le SPF Mobilité ne peut pas forcer les compagnies aériennes à vous dédommager. C’est là que vous pouvez faire appel à une société privée comme « Claim It » qui se charge pour vous de négocier avec la compagnie aérienne. Pour le service, la société « Claim It » prendra entre 25 et 30% du montant des réparations. En revanche, en cas de défaite face à une compagnie aérienne vous ne devrez pas mettre la main à la poche.


SOURCE :

LATEST VIDEO